mardi, 17 août 2021 08:21

Éducation et peuples autochtones

Écrit par

Panel: Éducation et peuples autochtones.
"Parce qu'à travers l'éducation, on assume le droit légitime de préserver la vie, leurs espaces géographiques, leur culture et leurs traditions par le respect des peuples d'autochotones".

 

  Télécharger la version française (avec documents intégrés)

Download English text

Descagar el texto en español

 

Bonsoir, c'est une joie de nous retrouver aujourd'hui avec un thème de réflexion si important dans notre parcours d'enseignants et surtout parce que dans notre Amérique latine il y a une diversité culturelle très riche, et les équipes dans toute leur existence ont compté sur cette diversité culturelle. Pour ouvrir notre réflexion, le Père Juan Dumont nous accompagnera.

Prière : Père Jean Dumont

  1. Merci Jean de nous permettre de faire le lien entre nos vies et notre travail éducatif afin que nous nous souvenions du grand lien que notre travail d'enseignement avec les plus nécessiteux qui sont le peuple de Dieu.
  1. Nous allons maintenant écouter un mot rapide de bienvenue d'EDI ROCI PRADIER.

BIENVENUE : EDI ROCI PRADIER

  1. INTERVENANTES :

1er : REALITE DES PEUPLES AUTOCHTONES : où nous aurons 3 participants :

Avant de commencer les exposés des intervenants, je voudrais revenir sur l'objectif de cette activité : pouvoir échanger les expériences de notre travail d'enseignement et assumer nos actions comme la construction de nouveaux chemins où ressort l'importance de l'écoute de la voix des Peuples Originaires.

En tant que croyants et en tant que mouvement de croyants, nous devons écouter l'appel de l'assemblée synodale panamazonienne et amazonienne qui nous indique : "de nouveaux chemins pour l'église et un processus éducatif pour une écologie intégrale libératrice".

La méthodologie de travail : nous aurons 2 séries d'intervention et ensuite nous aurons quelques temps pour échanger quelques réflexions avec les participantes.

Mais avant de donner la parole à la première série d'interventions de compagnes, je voudrais également mettre en lien notre rencontre avec l'appel de l'ENCYCLIQUE FRATELLI TUTTI SUR LA FRATERNITÉ ET L'AMITIÉ SOCIALE, qui nous invite à ÉVITER TOUTES LES FORMES D'AGRESSION OU DE CONTRADITION ET À VIVRE DANS L'HUMILITÉ ET LA FRATERNITÉ, "SOUMISSION ", MÊME ENVERS CEUX QUI NE PARTAGENT PAS NOTRE FOI.

1. CARMEN GLORIA : RÉGION SUD, du Chili

Mapuche chilienne, mère de 2 enfants adolescents. Présidente de la branche Temuco de l'Association des professeurs, les enseignants de l'État de Castellanos. Elle travaille comme professeur au Liceo Bicentenario Tecnológico de Araucanía, et fait partie du Mouvement pour l'unité des Enseignants (MUD) de la branche Temuco.

 2. MARÍA VILLA : RÉGION CENTRALE, Pérou

María Susana Villa Beltrán. Professeur de religion, diplômée de l'École Normale Catholique Sedes Sapientaie, licenciée en sciences de l'éducation, avec des études en éducation inclusive, éducation indianiste, en gestion éducative, formation aux valeurs et autres. Elle vit et travaille dans la ville d'El Alto - La Paz, dans les quartiers les plus pauvres de la ville, le secteur Senkata, où elle a rencontré le père Mauricio et où elle a commencé sa vie dans les EDOS (Équipes Enseignantes d'Amérique latine) en 1988. Elle est membre des EDOS Bolivar et croit que l'éducation est le moyen de transformer la vie des étudiants et de leurs familles, dans un travail communautaire et de respect des acteurs de leurs coutumes, traditions et choix.

3. MARTA OJEDA : RÉGION DU NORD : du sud du Mexique

Marta Valeriana Ojeda Torres, Préparation professionnelle : Master en espagnol, 42 ans au service de l'éducation. Je travaille actuellement en tant que superviseur scolaire

2º : TÉMOIGNAGE DU TRAVAIL ÉDUCATIF AVEC LES PEUPLES INDIGÈNES.

Nous entrons dans la deuxième partie de la rencontre avec les expériences et témoignages donnés par des enseignantes. Elle nous aide à comprendre les expériences des peuples autochtones et, en tant qu'éducatrices et croyantes, à revoir nos responsabilités en tant que personne de foi. Nous pourrions également voir l'appel à l'éducation qui nous fait l'encyclique LAUDATO SI quand il nous rappelle d'entrer dans le dialogue et notre responsabilité de prendre soin de notre maison commune où l'on nous rappelle que "BEAUCOUP DE CHOSES DOIVENT ÊTRE RÉORIENTÉES, MAIS SURTOUT L'HUMANITÉ DOIT CHANGER. IL MANQUE LA CONSCIENCE D'UNE ORIGINE COMMUNE, D'UNE APPARTENANCE MUTUELLE ET D'UN AVENIR PARTAGÉ PAR TOUS. CETTE PRISE DE CONSCIENCE FONDAMENTALE PERMETTRAIT LE DÉVELOPPEMENT DE NOUVELLES CONVICTIONS, ATTITUDES ET MODES DE VIE. CELA MET EN ÉVIDENCE UN GRAND DÉFI CULTUREL, SPIRITUEL ET ÉDUCATIF QUI NÉCESSITERA DE LONGS PROCESSUS DE RÉGÉNÉRATION".

 

  1. VIRGINIA BLANCAS ORTIZ (VICKY), peut être retrouvée sur FACEBOOK (MAYAHUEL) : REGION NORD : Mexique central.

Née à Mexico. Équipière depuis 1992 dans la région centrale du Mexique. Ancienne élève du Collège de filles Maria Inmaculada de Guadalupe (secrétaire exécutive). A étudié la psychologie à l'UNAM, université nationale autonome du Mexique.

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE :

  • A travaillé 5 ans au collège national des professionnels techniques CONALEP.

  • 28 ans de service dans l'éducation spécialisée. Elle a travaillé pour l'inclusion et l'équité éducative des enfants handicapés dans les écoles ordinaires, où elle a réussi à avoir sa performance professionnelle avec des élèves et des parents de peuples indigènes. Cela l'a enrichie et lui a permis de faire partie de leur développement personnel, de connaître leur réalité, la connexion de l'amour et de l'empathie, la communication et surtout d'appliquer sa tâche pédagogique pour renforcer l'autonomie, l'identité et l'amour pour leurs racines de ces enfants et parents.

  • Elle travaille également dans des services thérapeutiques en tant que psychologue dans différentes paroisses, en tant que travailleur social.

LA PARTICIPATION À DES GROUPES :

  • Le mouvement d'apostolat des enfants MODAN (Midaden) comme compagnon, avec le Père français Jacques Lancelot.

  • JOC (Jeunesse ouvrière catholique, avec le PÈRE FRANÇAIS YVES PERRAUD).

  • Communauté des jeunes professionnels du Mexique, avec le Père français JEAN MIMIA et ALAIN MAISONEUVE.

  • Participe et accompagne actuellement des groupes de santé alternative, où la santé est promue par la médecine naturelle, dans différentes paroisses de NAUCALPAN et au CENTRE COMMUNAUTAIRE SAN PEDRO.

  1. ELENA SANCHEZ : RÉGION CENTRALE : Pérou

https://mobile.facebook.com/story.php?story_fbid=10161049587262891&id=738287890&_rdc=1&_rdr

https://www.youtube.com/watch?v=fbW6g39BLu0

 

QUELQUES IDÉES QU'ELLE PARTAGE :

  • "La théologie de la libération a été, tout au long de ma vie, l'endroit où j'ai trouvé une identité, une raison, un sens et où j'ai pu montrer mon amour pour les étudiants et les peuples indigènes, et me sentir fière de leurs origines à travers leurs parents".

  • "Pour Vicky, c'est un esprit qui la guide au service de l'option pour ceux qui sont appelés pauvres, mais qui montrent leur richesse humaine et leur amour de la nature, et qui s'éloignent de la massification".

 QUESTIONS DE L'ASSEMBLÉE

  1. Les questions vous seront envoyées par courrier.
  1. CONCLUSION :

Nous voudrions clore cette activité qui, de notre point de vue, a été importante et nous a aidés à orienter notre vie, notre travail d'enseignement et notre mouvement. Elle nous a également laissé des milliers de questions.

Nous aimerions conclure avec quelques messages ou appels du Pape François dans ses encycliques et dans la lettre synodale Querida Amazonia. Nous citons :

Laudato Si, 215 : "la relation entre une éducation esthétique adéquate et la préservation d'un environnement sain ne doit pas être négligé" [150]. Prêter attention à la beauté et l'aimer nous aide à nous éloigner du pragmatisme utilitaire. Lorsque quelqu'un n'apprend pas à s'arrêter pour percevoir et valoriser le beau, il n'est pas étrange que tout devienne pour lui un objet d'usage et d'abus sans scrupules. En même temps, si l'on veut obtenir des changements profonds, il faut garder à l'esprit que les paradigmes de pensée influencent réellement le comportement. L'éducation sera inefficace et ses efforts seront vains si elle ne cherche pas également à diffuser un nouveau paradigme sur l'être humain, la vie, la société et la relation avec la nature. Sinon, le paradigme consumériste qui est transmis par les médias et par les rouages efficaces du marché continuera à progresser.

FRATELLI TUTTI, 216 Le mot "culture" indique quelque chose qui a pénétré le peuple, ses convictions les plus intimes et son mode de vie. Si nous parlons d'une "culture" parmi les gens, c'est plus qu'une idée ou une abstraction. Il comprend le désir, l'enthousiasme et enfin un mode de vie qui caractérise ce groupe de personnes. Parler d'une "culture de la rencontre" signifie donc qu'en tant que peuple, nous sommes passionnés par la recherche de l'autre, par la recherche de points de contact, par la construction de ponts, par la réalisation de projets qui incluent tout le monde. C'est devenu un désir et un mode de vie. Le sujet de cette culture est le peuple, et non un secteur de la société qui cherche à pacifier le reste avec des ressources professionnelles et médiatiques.

Pour conclure avec le Synode Panamazonien et amazonien où le Pape nous appelle à notre travail éducatif et nous dit : 114. Nous proposons la création d'une université amazonienne catholique basée sur la recherche interdisciplinaire (y compris les études de terrain). Les activités de recherche, d'éducation et de vulgarisation devraient inclure des programmes d'études environnementales (connaissances théoriques associées à la sagesse des peuples vivant dans la région amazonienne) et des études ethniques (description des différentes langues, etc.). La formation des enseignants, l'enseignement et la production de matériel didactique doivent respecter les coutumes et les traditions des peuples autochtones, en développant du matériel didactique inculturé et en menant des activités de vulgarisation dans différents pays et régions.

  1. Mot de la fin par Lidia

Lu 83 fois
Connectez-vous pour commenter

Abonnement à la Lettre Électronique

Donnez votre adrélec, puis recopiez à droite les caractères apparaissant à gauche.

captcha 

Coordonnées

CdEP - 67 rue du Faubourg St Denis
PARIS Xème
Métro : Château d'eau - Strasbourg St Denis

  • Tel : 01 43 35 28 50
Vous êtes ici : Accueil Dans le monde Dialogue et Coopération Éducation et peuples autochtones