mardi, 19 janvier 2021 11:12

Charles Chauvin

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Mort de Charles Chauvin, éditeur, auteur et traducteur
Traducteur d’Anselm Grün et premier éditeur de Stan Rougier, le père Charles Chauvin a marqué le monde de l’édition chrétienne dans les années 1980. Il a été aumônier de la Paroisse Universitaire à Paris. À la retraite en Franche-Comté, il s’est éteint le 24 décembre 2020.

Né le 2 novembre 1931, Charles Chauvin s’est éteint, le 24 décembre, à 89 ans. Ordonné prêtre du diocèse de Besançon en décembre 1957, il était titulaire d’un doctorat en Sciences religieuses, obtenu à l’université de Strasbourg en 1973, sa thèse de théologie morale sur « L’Église et la prostitution » ayant été publiée par la suite. Éditeur religieux de premier plan, il débuta aux éditions Salvator, où il publia notamment le premier livre de Stan Rougier en 1977, L’avenir est à la tendresse, qui lança la carrière du prêtre prédicateur.

Il fut aussi l’éditeur du théologien Xavier Thévenot, avant de prendre la direction des éditions Desclée de Brouwer. Là encore, Charles Chauvin marqua de sa patte la maison en publiant notamment le franciscain Éloi Leclerc, Mgr Georges Gilson ou encore Mgr Armand Le Bourgeois, évêque d’Autun et auteur de Divorcés, remariés mes frères, en 1998.

 


« 
C’était un homme de culture, un éditeur, mais aussi un auteur, un traducteur, se souvient Marc Leboucher, embauché à DDB par Charles Chauvin, et aujourd’hui éditeur chez Salvator. Il passait de longues heures le matin, dans la bibliothèque, à lire la presse. » Avec Charles Ehlinger, directeur des éditions du Centurion décédé en mai 2020, Charles Chauvin était l’un des piliers de l’édition chrétienne.

Cofondateur de la revue Notre histoire, il a dirigé la collection « Petite encyclopédie moderne du christianisme » et dynamisé la collection « Petite vie », dans laquelle il a signé plusieurs titres. Charles Chauvin a écrit plusieurs biographies, notamment de grandes figures du XIXe siècle, Renan, Mgr Darbois, archevêque de Paris qui fut otage de la Commune, ou Charles de Foucauld. Expert de l’Église en Allemagne, tout particulièrement de l’autre côté du rideau de fer, il a traduit de nombreux ouvrages du moine bénédictin Anselm Grün.

Parallèlement à son activité d’éditeur, il a été longtemps aumônier de la Paroisse universitaire à Paris, qui deviendra en 2007, le mouvement « Chrétiens dans l’enseignement public ». Il avait quitté la capitale il y a quelques années pour poursuivre sa retraite en Franche-Comté. Il s’est éteint à la maison de retraite Notre-Dame des Cèdres, à Montagney (Haute-Saône). Ses funérailles ont été célébrées mardi 29 décembre à l’église Saint-Pierre de Pontarlier.

Christophe Henning,

Quotidien "La Croix", l
e 29/12/2020

 

 
Charles Chauvin a été aumônier à la PU (pas DE la PU), je crois qu'il était aumônier des équipes secondaires dans les années 1970-1980. Il était très lié à des responsables des secondaires de l'époque qui avaient été marqués par sa forte personnalité. Il était très imprégné de culture allemande, je me souviens d'une conférence qu'il avait faite à la PU lilloise en 1988 sur Jonas (et la baleine) ; il avait beaucoup insisté sur la façon dont  les chrétiens allemands s'étaient approprié ce texte pour parvenir à se sortir des sentiments de responsabilité après la guerre. Il était aussi très proche de H.B. Vergote. Il a aussi été éditeur.
Mais tout cela est bien lointain...
Bien amicalement, 
Bernard Pinchemel
Lu 120 fois Dernière modification le vendredi, 22 janvier 2021 20:51
Plus dans cette catégorie : « Charles-Henri Cagnac Lucette Villetard »
Connectez-vous pour commenter

Abonnement à la Lettre Électronique

Donnez votre adrélec, puis recopiez à droite les caractères apparaissant à gauche.

captcha 

Coordonnées

CdEP - 67 rue du Faubourg St Denis
PARIS Xème
Métro : Château d'eau - Strasbourg St Denis

  • Tel : 01 43 35 28 50
Vous êtes ici : Accueil Bienvenue ! Hommages Charles Chauvin