mardi, 05 janvier 2021 21:25

Gérard Fischer

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Gérard Fischer, dernier président de la PU avant l'avènement de CdEP, nous a quittés le 3 janvier 2021. Il a été le créateur du site Internet de CdEP.

Gérard a été rappelé auprès du Père le 3 janvier 2021. Ses obsèques auront lieu le vendredi 15 janvier 2021 en l'Église Saint-Vincent de Paul de Reims. Il ne souhaitait ni fleurs, ni plaques, mais des dons au profit de l'association Solidarités Nouvelles Face au Chômage. Sa famille a fait savoir que son corps sera incinéré, et que ses cendres seront emportées en Auvergne près de leur maison de vacances.

 

Pour certains, Gérard Fischer était ce prof d'anglais qui racontait comment, après une longue carrière en lycée, il avait travaillé deux ans dans le rude univers d'un collège. Pour d'autres, un père de famille qui venait à la session de Ristolas avec sa guitare pour animer les messes et les veillées, ou encore le dernier président de la PU qui a organisé la fusion avec les Équipes Enseignantes, celui qui a ensuite créé et géré le site Internet de CdEP, mais aussi l'organisateur d'une rencontre du SIESC à Strasbourg en 2009 sous le titre toujours actuel : « Citoyens, enseignants, chrétiens : comment éduquer à la citoyenneté dans nos divers pays européens ? ».

Syndicaliste et chrétien convaincu, il aimait partager ses réflexions par des billets sur le site, des articles dans nos revues. Ainsi dans le numéro 17 de Lignes de crêtes (page 22), il rendait compte d'un article qui l'avait intéressé sur l'actualité du Concile Vatican II. Dans le numéro 16 (page 48), il faisait un compte-rendu de la rencontre du SIESC à Bruxelles, rempli de questions toujours actuelles sur l'Europe. Dans le numéro 28 (page 26), il analysait les réactions des enseignants face aux attentats de janvier 2015. Cinq ans après, les choses ont-elles beaucoup changé quand l'assassinat de Samuel Paty conduit à l'organisation d'une minute de silence à la rentrée de novembre ? Je cite quelques extraits : « À un autre niveau (lycée), l’information de base était généralement meilleure, mais comme en témoignent Philippe(*) et Onésime(**) sur notre site, la lecture des événements n’allait pas de soi, ni dans l’immédiat le respect de la minute de silence décrétée au plan national. Et nos deux collègues ont fait face, comme ils le pouvaient, expliqué ces choses dont on parle si rarement à l’école, ou de manière tellement abstraite : la liberté d’expression et ses limites, la différence entre pratiques et foi, les amalgames et le rôle des médias, et bien d’autres choses encore, et ils disent tous les deux qu’ils sont sortis grandis de ce dialogue avec leurs élèves. »...

« Dans les classes comme dans les médias, nombreux ont été les témoignages sur la façon dont nos “valeurs de la République” étaient ressenties, en particulier par des personnes originaires d’autres traditions qui ne se référaient pas aux mêmes principes, mais aussi sur les manquements d’une société et de son école, qui proclament des principes mais ne parviennent pas à les vivre : égalité contre ghettoïsation, laïcité contre racisme, fraternité contre contrôles au faciès. »

Ces articles et d'autres sont consultables sur le site de CdEP.

Pour CdEP, Gérard restera un de ceux qui, grâce à leur lucidité et à leur dialogue, ont permis à notre association de continuer à accompagner les enseignants chrétiens de l'école publique dans le monde actuel ; qu'il en soit remercié !

(*) Ce texte figure dans le n° 26 de Lignes de crêtes (en page 12) sous le beau titre « Aujourd'hui, j'ai encore aimé mon métier »

(**) blog sur le site

Anne-Marie Marty

 

 

En cette bien triste circonstance, le décès de Gérard, je tiens à vous redire combien j'ai apprécié de conduire avec lui le projet de fusion des EE et PU qui nous a fraternellement associés au début des années 2000. Cela semble loin, mais toujours présent pour moi, et sans doute en était-il de même pour Gérard. Certes, nous nous y sommes engagés tous deux pleinement mais aussi, forcément, avec nos convictions et nos pratiques. Malgré tout, nous avons fait avancer ce projet, nous efforçant de dépasser les pratiques antérieures dans nos associations et avec nos amis aux caractères bien trempés. Et, au delà de nos différences, nous avons pu conduire tout ce monde vers un changement majeur ; nous l'estimions important pour prendre ce risque et nous fûmes heureux d'avoir réussi à construire CdEP, nouveau lieu, nouvelle façon d'accueillir les enseignants chrétiens en école laïque, les aider à articuler ces deux piliers de notre foi. Aussi bien dans l'école que dans l'Église, la rudesse des temps, l'attente des publics étaient là pour rendre compte de nos choix, et cela reste sans fin.

Croyez que je suis heureux d'avoir fait, Gérard à mes côtés, ce bout de chemin. J'espère garder longtemps en mémoire l'image ardente de ce compagnonnage, et le faire encore et encore partager. Et peut-être ainsi traverser la peine aujourd'hui présente.

Antoine Martin
Le 04.01.2021

 

Ses amis de la session de Ristolas témoignent :

Nous venons d’apprendre le décès de notre ami Gérard Fischer des suites d’une longue maladie.

Gérard était, avec sa famille, l’un des piliers de la session de Ristolas (ils sont venus de nombreuses années
entre 1985 et 2011).

Nous nous souvenons des bons moments passés ensemble, des temps de partage, des soirées
et des célébrations qu’il animait avec sa guitare….

Gérard s’est également beaucoup investi dans le fonctionnement de la PU dont il a été le dernier président.
Il a été un des organisateurs de la création de CdEP dont il a créé puis géré le site Internet où un hommage
lui sera rendu. 

Ses obsèques auront lieu vendredi 15 janvier à 10h en l’église Saint-Vincent de Paul de Reims.

Bien amicalement

Pour l’équipe de Ristolas :
Anne-Marie Marty, Françoise Philbert , Michèle et Maurice Grancher

 

"Notre place dans l’école laïque et notre foi chrétienne sont parfaitement conciliables et réciproquement fructueuses"

Cette conviction, Gérard fut l’un de ceux qui ont voulu la proposer aux membres de la PU et des Équipes Enseignantes  en réalisant la fusion et devenir Chrétiens dans l’Enseignement Public.

Cet objectif a pu se concrétiser  grâce à beaucoup de volonté, de ténacité, de travail avant et après la fusion ; chacun y a apporté le meilleur de lui-même et  Gérard, en particulier, sa rigueur.

Il fallait dépasser nos différences de cultures, de traditions et même de nos caractères.

Cette visibilité  qui était impensable il y a 30 ans est depuis 2007 une réalité aujourd’hui, et CdEP est au service des chrétiens qui sont dans l’école publique.

Merci, Gérard.

Gabrielle Gaspard,
secrétaire CdEP au moment de la fusion

Lu 418 fois Dernière modification le jeudi, 21 janvier 2021 22:03
Plus dans cette catégorie : « Odette Reviller Charles-Henri Cagnac »
Connectez-vous pour commenter

Abonnement à la Lettre Électronique

Donnez votre adrélec, puis recopiez à droite les caractères apparaissant à gauche.

captcha 

Coordonnées

CdEP - 67 rue du Faubourg St Denis
PARIS Xème
Métro : Château d'eau - Strasbourg St Denis

  • Tel : 01 43 35 28 50
Vous êtes ici : Accueil Bienvenue ! Hommages Gérard Fischer