mardi, 18 octobre 2022 07:18

Les soirées CdEP

Écrit par

Ce sont des soirées qui font du bien ! Les soirées CDEP.

Non seulement elles nous permettent de « vider nos sacs » mais elles nous permettent aussi de nous poser, de réfléchir, de prendre du recul sur ce que nous vivons au quotidien : la déception liée aux petites cachotteries de la salle des profs, transposition de la cour de récréation version adultes, l’impression qu’on n’arrivera pas à hisser nos élèves au niveau attendu tant les attentes sont élevées et les contenus d’enseignements éloignés de leurs réalités et de leurs capacités.

A l’autre bout de la table, c’est la fatigue de l’un qui s’exprime, fatigue de subir les pressions de sa direction (et par là des parents d’élèves) alors qu’il est dans une parfaite maîtrise de ce qu’il fait mais que la peur et les logiques comptables remettent ses pratiques en cause. Chez d’autres, ce sont les collègues qui se permettent la remise en cause de leurs pratiques mais la direction leur fait confiance au point d’oublier que les journées ne durent que 24 heures, même chez celles et ceux qui sont partants pour tout. Et il y a aussi la difficulté de débuter dans le métier, de tout comprendre et de tout inventer, quand on a encore en tête de gros projets universitaires : rédiger une thèse.

Nous décrivions tous ce soir notre envie de bien faire, sans doute de trop bien faire, de trop en faire, de nous mettre au service des élèves et d’une institution qui est si contradictoire. Il nous faut par exemple accueillir tous les élèves et les accompagner TOUS vers la réussite mais exiger d’eux ce que nous-mêmes n’aurions pas été capables de faire à leur âge : commenter un texte de littérature au regard d’autres textes, évoquer les usages sociaux et politiques du château de Versailles de l’Empire à nos jours, composer/tenir quatre heures sur un sujet qui peut en fait être réalisé en deux heures (vingt minutes en réalité pour nos élèves). Autre contradiction : être dans une Ecole de la confiance où les établissements sont obligés à la plus grande transparence et doivent répondre des exigences de certains parents qui ne nous font pas confiance du tout et qui exigent de nous que nous fassions comme le professeur du petit voisin.

Mais au fond, que voulons-nous pour nos enfants ? Pour nos élèves ? Les formater, faire d’eux des perroquets, être des petits étudiants de sciences po ou simplement être dans le plaisir d’apprendre, de découvrir et prendre le temps d’apprendre à apprendre, à être attentif, à faire, à rédiger, à composer, à commenter sans utiliser des recettes prêtes à l’emploi qui sclérosent la pensée. Apprendre à être attentif (c’était le thème de notre lecture de ce soir – chapitre 6 du livre de Xavier Dufour), à faire silence, à se poser, à réfléchir pour accéder au sens et peut-être à la vérité.

Nous nous questionnions lors de notre dernière rencontre sur la mission à donner à l’école : être un lieu « à côté » de notre société qui offre d’autres repères, ou bien un lieu qui cherche à capter un public en lui proposant quelque chose qui ressemble à notre société. Nous étions finalement encore dans ce même questionnement ce soir : faire de l’école le lieu d’apprentissage de la réflexion longue qui exige la patience et non la satisfaction immédiate d’un désir soudain, ou bien répondre aux exigences comptables d’une société où tout se résume à l’utile. « A quoi sert de lire La Princesse de Clèves quand on est guichetière ? » disait-on.

M.
Connectez-vous pour commenter

Abonnement à la Lettre Électronique

Donnez votre adrélec, puis recopiez à droite les caractères apparaissant à gauche.

captcha 

Coordonnées

CdEP - 67 rue du Faubourg St Denis
PARIS Xème
Métro : Château d'eau - Strasbourg St Denis

  • Tel : 01 43 35 28 50
Vous êtes ici : Accueil Actualité de CdEP Au plan local Vies d'équipes Les soirées CdEP